jeudi 24 octobre 2013

X







... Ces jeunes n'ont pas de repères. Les parents ne sont plus les piliers voulus. Les enfants eux-mêmes réclament cette fermeté et repoussent de plus en plus les limites du possible, pour voir jusqu'où ils peuvent aller.



Certaines choses ne se discutent pas : c'est L'OBEISSANCE. Mais certains adultes abusent : je rencontre des gosses, ballotés le mercredi, de clubs en cours de danse et le dimanche ils concourent.



Ils sont exténués. D'autres, au contraire, n'ont rien à faire. Ils traînent leur solitude en bandes jusqu'à trouver une bêtise à faire. Dans un sens comme dans l'autre c'est TROP ! Ce sont les dérives modernes.



Tous ces adolescents tourmentés par ces erreurs d'adultes, renient forcément cette manière de procéder. Ils sont plus lucides que nous. Nous devons commencer par leur donner les bons outils pour rentrer dans notre espace, leur espace futur.





Nous n'avons rien préparé pour eux. Ils sont notre avenir. Il faudrait réaménager leurs structures pour qu'ils s'épanouissent mieux. Nous devons composer pour eux et avec eux . D'abord, les distances : Un âge se respecte.



C'est l'héritage de l'expérience acquise, du savoir engrangé, des responsabilités prises ... Sans être démodée; je n'admets pas certains écarts de langage, dans les deux sens. D'ailleurs, cette aisance nous donne de piètres satisfactions : 



LES PARENTS craquent, LES PROFS également et les POLITIQUES passent...Nos chérubins sont là et il faut bien s'en occuper, les éduquer correctement  sans les laisser empiéter sur nos platebandes...




PARTIE X



DOMI



lavraieviesurtout.blogspot.fr