vendredi 18 octobre 2013

XVI







Si  nous respections cette cadence normale, nous aurions une viande digne de tous les festins ! Cette perspective de temps offrirait la QUALITE et engendrerait un travail plus valorisant et une consommation sereine.

Pas besoin d'étude de marché ! C'est prouvé par A + B : il y aura toujours de la place pour le BON. Mais attention aux tricheurs !

Cela semble encore utopique et donc irréalisable, vus nos mentalités égoïstes, mais nous y reviendrons par obligation, une fois notre environnement saturé. Espérons seulement que ce ne sera pas trop tard.

Nous attendons toujours les catastrophes pour réagir et celle-là nous pend au nez ! AN-TI-CI-PONS !
GOUVERNER, c'est PREVOIR ! En ce moment, nos repas relèvent du défi. Ils sont périlleux et d'ailleurs nous ne les dégustons pas : nous ingurgitons des aliments "comestibles" et la diffférence est énorme.

Les bons produits NATURELS nous sont encore limités, voire interdits.  Pas de ticket de rationnement pourtant, juste un prix prohibitif. Paradoxalement, ces mêmes PRODUCTEURS de M... ne mangent pas leur saleté, elle nous est réservée, merci. !

Ils ont fait beaucoup de bénéfices et ont les moyens de se payer une belle Côte de Boeuf, chez l'artisan-boucher tandis que nous fréquentons les magasins discount, faute de mieux.

Un propriétaire de poulets en batterie avouait ne pas manger de ses volailles : PAS FOU !! Peut-on encore tolérer ce genre de discours qui met en évidence leur course à l'argent ou plutôt au FRIC. Alignons tous ces profiteurs et parlons leur NATUREL, TEMPS et autres valeurs oubliées volontairement.

Il faut les mettre tous sur la même longueur d'ondes et les faire travailler sans concessions, l'AUTHENTIQUE ! Donnons à CHACUN l'obligation de produire du BON et les prix s'aligneront forcément.

Auparavant, la QUALITE était quotidienne et nous pouvions consommer. Pour y revenir, retrouver ce que nous avons perdu, il nous faudrait encore débourser ! NON ! Nous avons été bernés, et nous demandons maintenant de nous restituer cette QUALITE qu'on nous a volée, petit à petit, subrepticement .

Il y a longtemps !

DOMI
lavraieviesurtout.blogspot.fr