jeudi 17 octobre 2013

XVII







Au lieu d'être constamment pressés, apprécions ce que la NATURE nous offre généreusement. Le PROFIT à ses dépends n'est plus de mise et cette exploitation devenue inexcusable ne doit plus avoir lieu.

Laissons les saisons nous apporter leurs fruits, leurs légumes, leurs fleurs. Ne HÂTONS RIEN. La vie doit être savourée malgré les épreuves inévitables. Ma théorie n'est pas la panacée et nous rencontrerons toujours des obstacles.

Améliorons juste un peu et déjà ce sera beaucoup. Laissons propre ! L'état des lieux est désastreux !  Je suis peut-être  RÊVEUSE mais...LUCIDE sûrement.

La VIE est trop dure avec nos difficultés, pour endosser encore les fautes graves d'inconscients heureux ! Ils doivent rendre ce qu'ils ont pris. : Notre TERRE et les vitamines aspirées à la NATURE, doivent lui être réinsufflées maintenant qu'elle nécessite des soins.

Nous sabotons notre propre territoire, et nous nous piégeons nous-mêmes. HOMME et NATURE sont indissociablement  liés, si nous touchons l'UN, nous touchons l'AUTRE.

Les machines tournent, les usines crachent, les voitures roulent, les avions décollent, tout GROUILLE ! Notre vieillesse combattue, à quoi nous sert cette longétivité si nous ne savons pas l'apprécier, si notre mode de vie nous amène à notre perte ?

Nous avons maîtrisé le temps mais paradoxalement nous en manquons et en chemin, nous avons perdu notre joie de vivre. Tout va trop vite . Les gens en crèvent ! Il faudrait prévoir des paliers de décompression, des caissons d'oxygène pour nous aérer la tête.

Nous sommes en train de nous perdre et notre route est laborieuse, semée d'embûches. Nous devons retrouver l'air pur qui va nous sauver.


DOMI
PARTIE XVII

lavraieviesurtout.blogspot.fr