mercredi 16 octobre 2013

XVIII





Ma philosophie de vie m'aide à trouver cette bouffée, mais ce n'est pas dû au hasard. C'est un vrai travail ! Le TEMPS aussi a contribué à ce résultat ! Rien n'arrive jamais seul : il faut le vouloir et c'est déjà le premier pas de fait.

J'ai maintenant les armes nécessaires pour affronter les problèmes et ces mêmes valeurs vitales m'aident à émerger. Elles sont les piliers de notre monde et sans elles, pas de vie commune possible. C'est notre sel, qui nous imprègne, nous unit sur cette même terre.

Les hommes doivent être reliés entre eux pour exister : se comparer, lutter, gagner, être aimés. Nous sommes des animaux grégaires, sinon, CHACUN reste CHACUN et l'évolution n'est pas réalisable. Il faudrait trouver une harmonie, stopper la MACHINE broyeuse.

Si tous les pays de notre planète évoluaient à notre vitesse, les arbres n'existeraient plus, et avec eux les animaux sauvages et avec eux ...Nous sommes les maillons d'une chaîne écologique et devons rester à notre place.

Nous occupons tous les sols. Nous pensons être chez nous partout et c'est encore le RESPECT des autres bafoué. L'accroissement indéfini de la production provoquera un désastre d'ampleur planétaire.

Nous ne voulons pas revenir à l'âge de pierre, bien évidemment, mais un juste milieu qui tiendrait compte de tous les paramètres, serait notre salut. Les temps ont changé. Ce qui était valable il y a quelques années ne s'applique plus de nos jours. On ne peut pas rester indifférent à la croissance mondiale qui produit de plus en plus de toxiques et de déchets.

Les LOIS doivent être dépoussiérées, adaptées à la vie moderne. Elles sont dépassées, et ne correspondent plus à rien. Chaque politique, se croit obligé de nous concocter la sienne, empreinte indélébile de son travail et le prochain ajoutera un alinéa qui changera tout !

Nous avons aussi une phrase charmante qui  nous assigne d'office : NUL N'EST CENSE IGNORER LA LOI !  Ces quelques mots nous infligent un cap à tenir alors que les avocats font des années de droit pour connaître leur activité future. C'est de l'hypocrisie pure ! L'état se protège de ses administrés et se cache derrière cette petite loi qui résume tout et nous laisse sans réponse : TOUT EST DIT  !


DOMI
PARTIE XVIII

lavraieviesurtout.blogspot.fr